Catégorie : Communiqués

« Islam de France : Regardons au-delà de l’organisation du culte » (Oumma, 16 octobre 2018)

« Organiser le culte et les institutions, bâtir à partir de l’échelon local, consulter les musulmans sur leurs besoins, mutualiser les moyens d’action, surveiller les financements, etc. Tout cela est nécessaire mais insuffisant. Aujourd’hui, l’enjeu principal d’un islam qui veut renouer avec sa dimension universelle réside dans la création de véritables alternatives théologiques et spirituelles. Seules ces dernières permettront de construire un contre-discours pluriel pouvant résister aux forces de dissolution et de fragmentation engendrées par l’obscurantisme, le dogmatisme et le communautarisme islamiste actuel, et qui menacent notre société française. L’urgence qui s’est invitée à la table des musulmans du XXIe siècle est celle de rouvrir les portes de l’effort d’interprétation des textes, des dogmes et des pratiques de cette religion (ijtihâd).

« Islam de France : nous, « majorité silencieuse », faisons entendre nos voix » (Saphirnews, 19 septembre 2018)

« Très régulièrement, la « majorité silencieuse » des musulmans dits « modérés » est appelée à se mobiliser pour contrer le monopole intellectuel du discours islamiste. Pourtant, nous ne sommes pas silencieux, loin de là. C’est au contraire à force de dire que nous sommes silencieux que nos voix ne sont pas prises au sérieux au sein comme en dehors de l’islam. Le problème, en revanche, est que nos voix ne portent pas assez car nous sommes bien souvent contraints à une vie spirituelle tapie dans l’ombre de l’intimité.